Bob Emploi, l’ovni qui veut révolutionner l’emploi

Bob Emploi
Lancé en novembre 2016, la plateforme Bob Emploi fait déjà couler beaucoup d'encre chez ses détracteurs. Il faut reconnaître qu'avec un budget de création de près de 1 million d'euros, les citoyens sont en droit de se questionner sur l'efficacité de cette nouvelle solution. Que peut-on attendre de Bob emploi.fr ? Et d'abord, qu'est-ce que Bob Emploi ?

Bob Emploi, les questions qui fâchent

Bob Emploi.fr, c’est avant tout un projet né d’une petite équipe de l’ONG Bayes Impac. Son créateur Paul Duan, génie d’origine franco-chinoise réputé dans le monde des nouvelles technologies, proposait ce concept d’un site complémentaire au travail réalisé par Pôle Emploi. Bob Emploi devait donc être un lieu d’échange créé par les citoyens et pour les citoyens. C’est à dire un site indépendant, ouvert et non lucratif en partenariat avec Pôle emploi.

Les futurs usagers

À quel type d’utilisateurs est destiné Bob Emploi ? Face à l’actuelle crise économique dont l’ampleur mondiale est historique, Bob Emploi se voudrait un outil efficace pour les 3,5 millions de personnes officiellement à la recherche d’emploi en France. Cette start-up se veut un lieu de recherche et de solutions pour ces millions de personnes.

La plateforme n’est pas restrictive ; tous les citoyens ont le droit de s’informer et de réaliser gratuitement des recherches d’emploi sur Bob Emploi. L’accès au site n’est donc pas limité aux chômeurs inscrits à Pôle Emploi.

Les objectifs

Les objectifs de ce nouveau site sont à première vue honorables : réduire le taux de chômage, offrir un accès rapide aux informations sectorielles et aux formations professionnelles, etc. En résumé, Bob Emploi faciliterait les démarches et les recherches de millions de personnes en quête d’emploi tant au niveau professionnel qu’administratif.

Cependant, ici aussi les détracteurs grondent : n’est-ce pas déjà le travail de Pôle Emploi ? Est-il nécessaire de créer des structures complémentaires au lieu de perfectionner celles déjà existantes ? Une structure supplémentaire ne risque-t-elle pas de mettre en évidence l’inadéquation des outils et structure de pôle Emploi ainsi que ses limitations ?

Les mêmes détracteurs ajouteront que la meilleure des volontés n’augmentera pas le nombre d’emplois offerts même si l’accès au marché est plus rapide. Pour eux, le budget de 1 million pour la création de Bob Emploi aurait pu servir directement à la création d’emploi et non à la prolifération d' »Emploithèques » sur le réseau. Bien que ces emploithèques soient source de travail pour une minorité bien triée de chômeurs qui auront la chance de travailler au sein de ces organisations.

Le fonctionnement

Bob Emploi est une start-up dont la principale qualité, selon ses créateurs, serait sa perfectibilité. Le fonctionnement de Bob Emploi repose sur la récupération permanente dans le big data, d’informations essentielles sur les thèmes professionnels.

Il glane donc des données de divers sites tels que Pôle Emploi, mais sans en vérifier la véracité. L’information est livrée brute. Le rôle de correcteurs est laissé aux usagers, donc aux chômeurs.

L’imperfection de Bob Emploi

La qualité principale de cette perfectible version bêta peut rapidement devenir son point faible. Le manque de véracité des données enregistrées peut choquer les détracteurs. Ils s’interrogent… Bob Emploi proposera donc à ces premiers usagers un pourcentage élevé d’erreurs qu’ils devront corriger gratuitement pour le bien de tous ? Comment oser présenter l’imperfection comme une qualité ? Un projet de 1 million d’euros doit-il être perfectible ?

Depuis quelques temps et grâce aux nouvelles technologies, le concept de recherche actif d’emploi tend à éliminer doucement le facteur humain en livrant les chômeurs à internet. On les lâche dans une prolifération d’emploithèques, dont l’information est continuellement recopiée d’une plateforme à l’autre.

Face à ces offres d’emploi répétées, ces informations ressassées sur tous les sites, le citoyen est en droit de se demander si ces rediffusions perfectibles d’offres d’emploi autorisent la création de start-ups doté de 1 million d’euros sur les deniers publics. Pourquoi ne pas destiner simplement cet argent aux aides pour la création de nouvelles entreprises ? Pourquoi ne pas demander aussi aux plateformes de corriger elles- même les erreurs avant de s’en faire écho ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *