Escale à Doha

Faire-a-doha

4 jours parfaits pour découvrir Doha

Jusqu’ici, les conditions d’accueil et de séjours touristiques lors d’escales à Doha étaient plutôt mitigées. En effet, les autorités semblaient frileuses à délivrer un visa donnant droit à un court séjour dans la capitale qatarienne. Il est maintenant possible d’en obtenir un visa transitoire, à titre gracieux, permettant de découvrir durant quatre jours le prestigieux émirat du golfe persique. On peut dire que la prochaine coupe du monde de football qui aura lieu en 2022 n’est pas étrangère à la décision de faire évoluer les perceptions sur ce qui pouvait s’apparenter il y a peu à un palais géant aux trésors dissimulés. Du statut de tolérés, les touristes en provenance de la France ou de l’Europe sont maintenant accueillis à bras ouverts pour une durée de 96 heures.

L’invitation ne manquera pas de séduire les businessman et les businesswoman d’Europe qui, une fois posés à Doha, devaient se contenter, quelques heures durant, de l’immensité de l’aéroport d’Hamad, la « Cité qui ne dort jamais », avec ses enseignes lumineuses et centres commerciaux s’étendant sur plus de 2000 hectares et « brassant » quelque 50 millions de voyageurs par an. De quoi consommer et visiter avant de reprendre un vol pour Singapour ou Francfort. Ce nouveau visa est une aubaine, à condition de respecter les règles en vigueur. On retiendra notamment que l’alcool est prohibé à peu près partout au Qatar, sauf dans certains hôtels et bars.

L’obtention du visa, valable autant à l’aller qu’au retour, peut se réaliser sur simple demande via le site Qatar Airways lors de la réservation du billet d’avion. La condition requise est que le trajet comporte deux étapes internationales. Certaines conditions particulières ne s’appliquent pas aux voyageurs en provenance de pays du Golfe ou du Moyen-Orient. Pour ceux-là, une clause impose le séjour uniquement lors du vol aller.

Modernité, francophilie et traditions

baie dohaCe ne sont pas seulement les amateurs de football qui apprécieront l’initiative lancée en 2014 par le directeur marketing de Qatar Tourism Autorithy, même si la construction du faramineux Port Stadium, dôme démontable élaboré entièrement sur l’eau, chauffé à l’énergie solaire, et pouvant accueillir à terme 45 000 personnes, doit largement valoir le coup d’œil. Non, Doha, c’est autre chose : sa vieille ville et la fraîcheur de son souk, contrastant avec son pôle d’affaires aux immenses gratte-ciel et façades de verres, son architecture française, ses langues de sable à perte de vue bordant des eaux turquoise. Ce qui définit Doha c’est tout et son contraire, un lieu haut en couleur où se côtoient futurisme et traditions.

On croise sur ses plages des joggeuses aux tenues colorées tandis que des familles en hidjab viennent y pique-niquer avec femme, mari et enfants. Les yachts somptueux de The Pearl, ville-projet flottante de haut standing, rivalisent avec les barques traditionnelles en bois de Al Corniche, vaste promenade longeant une baie féerique de 7 km.

Que faire à Doha ?

Parcourant la ville, les yeux tantôt perdus dans le bleu du Golfe, tantôt attirés par les prouesses architecturales signées Taillibert ou Jean François Bodin, ne manquez pas le Musée d’Art Islamique et la table d’Alain Ducasse, à son dernier étage, dont Starck a signé le décor. Promenez-vous dans les ruelles animées du Souk Wakif. Offrez-vous une virée en 4X4 dans les dunes ou une excursion en bateau sur les îles de sable immaculées.

Office de Tourisme du Qatar (tél.: 01 53 25 03 56)

Qatar Airways (tél.: 01 43 12 84 40).

Renseignements Aya (tél.: 0 825 825 870).

Crédits photo : QTA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *